Alain Martel – designer industriel – Cofondateur #TakDesign

alain

Entrevue avec Alain Martel, designer industriel, développeur senior et cofondateur de Tak Design.

Il y a maintenant 10 ans que tu as cofondé Tak Design avec Daniel Tassé et Jo-Philippe K-Laflamme, à quand remontent tes débuts en design industriel?

J’ai gradué à la fin des années 80, ça fait donc 25 ans que je fais du design.

Comment as-tu su que tu allais devenir designer?

C’est tout à fait par hasard que j’ai découvert cette discipline. À l’époque, je jouais de la musique dans un band dont un des membres étudiait en design au Cegep du Vieux-Montréal. Il m’a montré des maquettes et des plans, j’ai capoté. Je me suis dit “C’est ça que je veux faire!”. Je me suis inscrit.

Quel instrument jouais-tu?

Basse et voix. je jouais aussi de la guitare.

img_3667

Est-ce que le membre de ton band qui étudiait en design a gradué?

Aux dernières nouvelles, il travaillait encore dans l’industrie où il avait un poste de gestion de projet.

À quoi ressemble une journée dans la tête de Alain Martel, le designer?

Je commence ma journée en sachant que je n’ai pas d’emprise sur ma journée. Tout peut arriver. Je suis constamment dans un mode de création et je ne peux pas prévoir ce qui en sortira et quand. Je dois explorer et analyser en temps réel.

Y-a-t-il une part de doute dans ton travail?

Toujours! Je la considère comme constructive parce que je me dis toujours que peut-être que demain je ne serai plus dans la course. Je me dois d’être constamment à l’écoute de ces signes, de rester vigilant.

Chaque projet est un défi, chaque projet est différent. J’attaque les contraintes qui me sont données de la même manière que je traverse un grand boulevard. je dois faire le mieux que je peux avec ce que j’ai comme background, comme outils, comme information et m’approcher au maximum des attentes de tous les acteurs du projet. C’est ça le challenge. C’est la partie sur laquelle il y quelque chose de plutôt singulier dans mon apport à l’équipe. Parce que notre objectif est d’apporter une solution qui convient à nos partenaires.

Illustrer une idée, un concept est loin d’être facile. Se faire comprendre et arriver à toucher une corde sensible.

Peux-tu nous décrire ton poste?

De prime abord je suis concepteur senior. Oui je suis designer industriel, mais au delà de cela, je pense qu’ il y a une capacité à sentir le besoin. Le projet n’est pas obligé d’être cosmétique, glamour ou vitrine. Ça peut être un projet super technique, pointu. L’objectif est de toujours arriver à résoudre le problème avec LA solution, bien qu’elle n’existe pas (Rire). L’idée est de s’en rapprocher le plus possible.

img_0761

Qu’est ce qui te fait tripper dans ta discipline?

Le renouveau à chaque fois. Je trouve une solution sur un projet et j’ai hâte de me mettre à trouver une solution pour le suivant. Ça va bien avec mon tempérament impatient face à la routine. Ce qui semble idéal pour ce travail qui demande de vivre constamment en harmonie avec l’innovation. Je suis choyé car je commence la semaine avec un projet en bois et je la termine avec un autre en verre.

J’ai fait beaucoup de développement de produits à une époque et aujourd’hui je suis plus dans l’idéation, le design préliminaire. Je pense que mon expérience me permet d’être efficace à cette discipline et mon tempérament s’en voit heureux. C’est une situation gagnante pour tous.

11024785_10153458091827392_3315214388302892885_o

Peux-tu me nommer deux projets qui ont été source de fierté pour toi?

Tout d’abord la sonde Elekta. Une sonde pour echographie 4D qui permet de localiser une tumeur lors d’un cancer de la prostate. Ce projet a été un gros défi technique, très excitant à relever. On est dans de la mécanique tridimensionnelle multi orientation. Il y a des contraintes au niveau des mouvements et des lieux d’ancrage. La conception de ce produit fût faite en grande partie par sculpture.

elektaimg_1865

J’ai analysé et fait la conception par les méthodes traditionnelles de sculpture puis la modélisation 3D s’est fait à partir des photos de cette sculpture.

C’était un très beau défi et un important travail d’équipe avec l’équipe de Elektra. Cette synergie entre équipes complémentaires me stimule beaucoup.

Ensuite il y a le pilulier connecté Medipense. Un gros  défi car jusqu’à ce que l’orientation mécanique soit défini, nous étions dans une nébuleuse. Par la suite le défi de design s’est clarifié, pour devenir très important (Rire). Comment réussir à encapsuler une forme comme celle-là, une mécanique aussi volumineuse, une forme cylindrique avec plusieurs battements, tout en conservant une esthétique consommateur; car le produit prendrait place sur les comptoirs de la maison.

Medic_122016-09-09-open-dsply-fr

Vraiment, ce fut un combat avec la forme. En architecture, on conçoit l’habitat de l’intérieur vers l’extérieur car c’est un milieu de vie pour l’humain. Medipense est pensé de cette manière. La mécanique a été réfléchie longuement, ce qui nous amène à vouloir l’habiller afin de faire oublier sa complexité.

Je suis habité par ce genre de défi; par la complexité des formes et des objets. Faire une belle forme, inspirée, suivre les tendances, c’est super agréable. Mais je privilégie le design campé sur un bon concept, au service de la fonction.

Quel conseil donnerais-tu à la relève en design industriel?

L’écoute, l’humilité et la persévérance.

Si on a le talent, on s’en réjouit humblement. Car celui qui n’a pas ce talent peut avoir un impact positif sur ton travail. Il ne faut donc pas être dans un esprit de compétition, mais plutôt de collaboration, pour être certain de recevoir les commentaires pertinents de tous les acteurs dans le projet. J’ai longtemps travaillé à mon compte à la pige, et je peux affirmer que travailler en équipe est une formule gagnante pour tous. Quand il y a un blocage, un manque d’inspiration, un passage à vide, les autres sont là pour apporter de l’eau au moulin.

Entrevue par David Gobeille-Kaufman

Développement stratégique | Tak Design Industriel

Chez Tak Design, nous vous accompagnons à toutes les étapes de votre développement de produits; de la R&D à la production manufacturière en passant par le design industriel, l’ingénierie mécanique, le prototypage,  l’intégration technologique et la connectivité, afin de faire de votre produit un succès.

De plus nous croyons qu’avec un écosystème fort nous pouvons faire du Québec un acteur majeur dans la révolution technologique.

Vous voulez en savoir plus? Contactez-nous au Dev@Takdi.com ou au 514 461-3010